Une Speedmaster de 1974 oubliée dans un tiroir (partie 2 : la restauration)

La Speedmaster de 1974 découverte récemment dans un tiroir a été entièrement restaurée dans les règles de l’art.  Voici l’ensemble des opérations effectuées :

-Révision complète du mouvement et réglage

-Polissage du plexi d’origine

-Remplacement de l’aiguille centrale du chronographe qui était défectueuse par une aiguille tritium d’époque

-Nettoyage du boîtier, poussoirs, lunette, bracelet

-Remplacement du joint qui avait fondu

 

Aspect général, avant :

Après :

Avant :

Après :

 

Détails du cadran « step » :

 

Le boîtier de cette montre n’a probablement jamais été poli ce qui est très rare, j’ai donc décidé de le laisser dans son état d’origine.  Les angles sont toujours bien vifs.

 

Le fond de boîte dans lequel le joint avait coulé, avant :

Après :

 

Le mouvement n’avait pas été révisé depuis plusieurs dizaines d’années et les huiles avaient séché.  Il est désormais comme neuf, après être passé dans les mains d’un excellent horloger spécialisé dans les chronographes.

Avant :

Après :

Avant :

Après :

 

Merci de m’avoir lu, j’espère que ce petit reportage vous a plu 🙂

N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de conseils pour la restauration de votre Speedmaster.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*