Omega : ces cadrans qui font toute la différence

Depuis quelques années, les Omega vintage classiques, c’est à dire les modèles 3 aiguilles sans complications particulières, connaissent un véritable regain d’intérêt.  Les raisons de ce succès sont multiples.

 

Les mouvements.  Tout d’abord, ces montres sont d’une grande fiabilité, même si certaines ont plus de 50 ans.  Cela s’explique par l’excellente qualité de leurs mouvements qui ont été conçus pour durer.  S’ils sont entretenus tous les 5-10 ans, il n’y aura pas de mauvaise surprise.  

Le design.  Leur design est intemporel : lignes simples, belles proportions, ces montres ont traversé les décennies sans se démoder.  Certaines ressemblent à s’y méprendre à la mythique Calatrava de Patek Philippe.   

Le prix.  Un autre argument, et non des moindres, c’est leur prix : pour un millier d’euros, il est toujours possible de trouver de beaux exemplaires, en très bon état et garantis par un professionnel !  C’est d’ailleurs l’un des objectifs de ce site : proposer des montres vintage soigneusement sélectionnées, remises en état, et à des tarifs cohérents.  La valeur des Omega sportives (principalement les Speedmaster et Seamaster 300 vintage) ayant flambé ces dernières années, les collectionneurs s’intéressent de plus en plus aux modèles classiques, toujours abordables pour le moment.

Mais il y a une raison qui, à mon sens, mérite une attention particulière : il s’agit de la beauté de leurs cadrans.  Prenez une loupe et regardez de près le cadran d’une Omega vintage : les finitions sont excellentes, les reflets subtiles, la qualité est clairement au rendez-vous.  Ajoutez à cela une délicieuse patine… comment ne pas tomber sous le charme ?

Voici quelques clichés qui illustrent la diversité de cadrans produits par la marque (et il en existe beaucoup d’autres).

 

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*